Recette La coca d’alger

On peut faire cette recette en kemia soit en coupant de petits rectangles ou dans des petits moules a coockies ou en calzone



Bon appetit

Ingrédients pour Recette La coca d’alger

  • Pour 1 coca
  • 1 pate brisee
  • 2 kgs de tomates bien mures
  • 2 poivrons verts
  • 2 gros oignons
  • 3 gousses d'ail
  • Sel Poivre cumin

Préparation pour Recette La coca d’alger

Faire revenir dans une cocotte en fonte avec couvercle et de l’huile d’olive, les oignons, les poivrons verts coupes en lamelles, l’ail.
Une fois que tout est bien revenu mettre les tomates coupees en gros quartiers, bien remuer et mettre les epices
Baisser le feu et faire reduire le jus, mais pas trop. Remuer de temps en temps pour apprecier la cuisson du coulis

Etaler la pate brisee et mettre le coulis de tomates un peu refroidi, pour la deco mettre quelques « zitounes » noires et enfourner th 180- 200° pdt 30 mns, la pate doit etre cuite et solide en dessous

Donnez une note à cette recette !
[Total: 2 Average: 4]

Voir aussi ces autres recettes :

26 thoughts on “Recette La coca d’alger

  1. je suis tombé sur ce site et j’ai été ravi que la tradition culinaire de la coca (chausson algérois) se perpétue au sein de la descendance des pied-noirs d’Alger tout comme à Alger. je vais en faire aujourd »hui pour accompagner la chorba frik en ce mois de ramadan. Un véritable délice bien méditerranéen.

  2. Que de souvenirs coca ,petits pate en forme d’os …moi aussi je suis d’El biar .Viviane vous souvenez vous de la patisserie La duchesse Anne???Moi j’habitais au Floiana Parc des pins et famille bortolotti a baba hassein ;

  3. Cocas, pâtés à la soubressade ou saucisse, friands aux anchois… Loubia, escabetche… J’ai baigné dans cette cuisine et je la transmets. je fais la cocas à la Frita avec une pâte , selon ma mère ( décédée en 2003 à l’âge de 100 ans) : un verre d’huile, un verre d’eau tiède et la farine qui rentre… Faire des ronds dans la pâte à l’aide d’un bol, étaler la Frita ( nature ou avec soubressade ou anchois) et refermer le chausson. Dorer au jaune d’œuf pour celles que l’on fait cuire. Mais c’est vrai ma mère les faisait aussi cuire à la poêle, Je ne l’ai jamais fait, il faudra que j’essaie. En tout cas: un délice. On appréciait en piqu nique, à la plage ou la forêt de Sidi Ferruch

  4. Merci beaucoup Henri tomas.Je me souviens très bien sans oublier nos petits groupes sur la place d’El biar. On était jeunes et peut etre qu’une bonne coca nous attendait pour le repas .Mon père faisait aussi les petits patés à la soubressade

    car ses parents avaient ouvert la première boulangerie à Baba Assen dans les années 1890 .Maintenant je cuisine toutes ces bonnes choses pour nos enfants et petits enfants qui les font aussi on se régale et rien n’est oublié! Amitiés à tous et bonne continuation pour notre cuisine

  5. Bonjour à tous et à toutes !
    Je viens de tomber sur ce forum et cela m’a complètement retournée ! Vous parlez de Coca. A Oran, on les appelait des Fritas. Mon Dieu … J’ai beau en faire et refaire (selon les recettes internet), jamais je ne retrouverai ce goût. Tout le monde les trouves délicieuses mais moi, qui ai goûté aux vraies fritas, je ne suis pas satisfaite.
    En tous cas, j’ai lu vs commentaires avec un réel plaisir.
    Bonne continuation à tous !

  6. Merci pour ces bons souvenirs que vous faîtes remonter en mémoire ! Ma maman (Marguerite – 85 ans bientôt) nous préparent toujours ces mets délicieux qui nous rappellent notre enfance et mes 2 sœurs et moi avons chacune dans notre carnet de cuisine ces différents recettes que nous faisons à l’occasion. Nous habitions à Chéragas près d’Alger et sommes rentrées toutes jeunes en septembre 1962. Respectueuses pensées à vous tous et à ceux que nous avons perdus.

  7. Je viens de mettre ma coca dans le four. Recette de ma grand mère (pied noir bien sur) il lui arrivait de mettre des anchois dessus. Elle faisait des pâtés à la soubressade….un vrai régal.
    Quand je pense à tous ces bons plats venus direct d’Algérie(Blida)couscous, chorba,loubia et les gâteaux j’en parle même pas….

  8. Les cocas, les petits pâtés à la soubressade, ou aux merguez un ensemble de goûts bien de chez nous. On s’en léchait les doigts. Mais on n’a pas abandonné de telles recettes! on en fait encore à l’occasion.

  9. je doute de la presence du cumin dans la farce,en tout cas pas chez les boulangers d Alger.A Bab el oued ,on trouvait les meilleurs cocas chez Royalty de lue Borelie la Sapie.Salutations

  10. Merci. Que de souvenirs. j’ai 68 ans. Ma mère, bientôt 94 ans, les faisait très bonnes. Je suis allé au lycée de Ben Aknoun. Mon village : Ouled-Fayet où mon père tenait un commerce au centre.

  11. Ma maman était la reine ( c’était son prénom aussi ) de la coca et des petits patés à la soubressade . Elle nous a transmis sa recette à nous ses filles et petites files .Notre Reine nous a quitté mais elle est encore dans notre coeur avec nos souvenirs à Alger .

  12. Quelle plaisir de lire tous ces commentaires ! Je fais découvrir à mes amis quelques recettes de là bas ,dont la coca !! : tcoutchouca , pâte à huile comme décrit par certains ,un régal !!!
    j’habitais à El biar , puis à Hydra , ( nostalgie !) j’ai toujours ma mère ,elle a 86 ans ,moi 62 , elle m’a fait découvrir toutes ces recettes de chez nous !
    Bon appétit !

  13. Quelle plaisir de lire tous ces commentaires ! Je fais découvrir à mes amis quelques recettes de là bas ,dont la coca !! : tcoutchouca , pâte à huile comme décrit par certains ,un régal !!!
    j’habitais à El biar , puis à Hydra , ( nostalgie !) j’ai toujours ma mère ,elle a 86 ans ,moi 62 , elle m’a fait découvrir toutes ces recettes de chez nous !

  14. j’ai pas de site web merci pour la cuisine notre culture riche SVP je cherche la recette de lacoca une sorte de pizza qui se vender a alger dans les petite ruelle en morceau sa patte très haute couverte de tranche de tomate et d’olives noir le vendeur pour vendre cris la « coucca » ……pour l’orthographe de la coca je ne le sait pas son odeur et son gout est très différent de la pizza

  15. Merci à Christophe pour toutes ces bonnes recettes.cela me rappelle mon enfance à Alger et je suis de BAIN-ROMAIN.je n’ai plus mes parents depuis bien longtemps et cela me ressource de vous lire à tous. si Claude veut bien m’envoyer les recettes de sa Maman ou grand-Mère ,je ne sais plus ,je lui en serais très reconnaissante. Merci beaucoup voici mon adresse @ mail: fefe6153@hotmail.com gbisous à tous

  16. moi c’est la coca d’El biar LOL . il faut faire une fritta poivrons rouges et verts coupes en petits morceaux revenus dans un peu d’huile d’olive puis ajouter un oignon émincé continuer à faire revenir un peu ajouter les tomates coupées aussi en petits morceaux un peu d’ail écrasée 1 peu de sucre pr l’acidité sel poivre bouquet garni faire cuire 1 bon moment à tout petit feu pr avoir presque du confit attention il ne faut pas bruler.Foncer 1 moule avec la pate 500 grm farine 1 verre d’eau 1 verre d’huile 1 peu de sel. recouvrir la coca mettre 1 filet d’huile d’olive repartir sur l’ensemble avec 1 pinceau faire 1 petit trou au milieu . Faire cuire 30 à 35 mn à 200. J’habitais à coté de la grande école des filles . Bonjour à tout les amateurs de COCA . Viviane

  17. Je fais mes cocas à la frita, oignons, poivrons, ail, et tomates. Pour la pâte maison. Farine, eau tiède, huile d’olive ou arachide sel, poivre. Je ne mets rien d’autre un délice, mais je les préfères en friture qu’au four, elles sont moins sèches. Question de goût.

  18. Lorsque j’étais enfant dans les Bouches-du-Rhône, ma mère (originaire de Sidi-bel-Abbès et « déporté » en 1962) en préparait à la frita, aux blettes… (en forme de chausson), que nous emportions pour le pique-nique à la plage. Adulte, je continue en faire lorsque je vais à la plage avec ma famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × trois =