Recette de Couscous au poisson, spécialité juive de Tunisie

Spécialité juive de Djerba. Chez le juif de Tunisie, cette recette se fait uniquement le mardi soir, même dans les restaurants de la capitale. Un conseil : ne pas mettre d'harissa car le couscous est très fin et doit être dégusté tel quel pour la saveur de ses boulettes. Un pur régal qui vous enchantera. Vous m'en direz des nouvelles !!

Note du webmaster : pour la préparation de la semoule, vous pouvez regarder la la recette de couscous en vidéo sur le site, tout y est expliqué en détail.

Ingrédients pour Couscous au poisson, spécialité juive de Tunisie

15 filets de merlan

1 kg de mérou ou colin selon la saison

1 grosse tête de poisson pour le bouillon

6 carottes

6 céleris

6 pommes de terres

6 courgettes

6 navets

2 tomates

1 paquet de couscous de 500 g

6 poignées de pois chiches à tremper la veille dans le bouillon

1baguette rassise

2 gros oignons

2 oeufs

1bouquet de persil plat pour les boulettes

concentré de tomates

poudre de roses (corfa ou choucouarde)

cannelle en poudre

1 bâton de cannelle

huile de tournesol

eau

sel, poivre

Préparation : Couscous au poisson, spécialité juive de Tunisie

Passez au hachoir les filets de merlan, le persil et les oignons. Mettez le mélange dans une passoire et appuyez avec le poing pour enlever l’eau.

Mettez le pain rassis dans de l’eau froide et une fois ramolli, enlevez la croûte et coupez-la très finement. Incorporez-la au mélange d’oignons, persil et poisson, il doit y avoir environ 1/3 de merlan, 1/3 d’oignon et 1/3 de pain.

Ajoutez 2 oeufs entiers et amalgamez le tout.

Pour l’assaisonnement : utilisez du sel, du poivre, la cannelle en poudre et la poudre de roses.

Mouillez-vous les mains et faites des boulettes rondes et plates.

Faites frire les boulettes dans une huile de tournesol neuve jusqu’à ce que les boulettes soient bien brunes des deux côtes. Il faut compter 2 à 3 boulettes par personne.

Ensuite, faites-les cuire à très petit feu dans de l’eau avec du sel, du poivre, 1 bâton de canelle et 1 c. à soupe de concentré de tomates pendant au moins 2 heures des deux côtés.

Faites bouillir la tête de poisson environ 1/2 heure. Enlevez-la, ajoutez à l’eau de cuisson, les légumes avec 2 tomates et 2 c. à soupe de concentré de tomates pour la couleur et les pois chiches. Une fois les légumes cuits, 1/2 heure avant de servir, mettez le poisson restant à cuire.

Faites le couscous comme vous voulez, soit à l’ancienne en le roulant avec une cuillère d’huile d’olive, 2 verres d’eau froide et 1 c. à café de sel.

Laissez gonfler 1/2 heure et détachez les graines en le roulant à nouveau entre les deux mains

Servez le couscous au poisson.

Pays : ,

Genre :

Voir aussi ces autres recettes :

6 commentaires pour “Couscous au poisson, spécialité juive de Tunisie”

  1. bonsoir christophe

    petite correction en toute humilité!!! le couscous ôoooo poisson & a l’ origine sicilienne car les et sarazin qui envahir!! la sicile pendant 250 ans faisait le couscous ôoo poisson faute de viande …..

    fin 18 siecle une vague importante immigra en tunisie car par la suite fut un protectora francais .

    les sicilien exportere en tunisie le couscous ôoo poisson qui d’ailleur cette communauté etait base sur la goulette…..

    et la recette originale!!! & le couscous ôoo mulet je précise du largeavec le trai jaune …….

    et apres d’ autre communauté bien entandut se l’ acaparaire

    désolé pour ls fautes plus trop l’ age a ca!!:))))!

  2. pas de problème Russo ! Merci pour ces infos 🙂

  3. combien de convives pour cette recette?
    merci

  4. Russo! ho ho ho po po po !le ouscous poisson c est bien de tunisie bon c est pas grave car c est les juifs de sicile et livorne c est bien vrai que les pates arabiata c est comme les pates juives a l harissa bon apetito Russo
    mama mia pizza mia

  5. hey les coutcoutch italiano ok my friend ,
    avec de calamari des crevete et ninpote poisson
    tre bon hey vino blanco capiche,

  6. D’abord, quelque soit ce qu’on peut en dire ici, le couscous (poisson ou autre) n’a jamais été une spécialité sicilienne mais arabe.
    C’est parce qu’il y a eu une immigration économique sud-italienne et sicilienne en Tunisie (littoral le plus proche) que les uns de sont imprégnés des autres et inversement.

    Par exemple, en Tunisie, on fait la pasta et on mange la pizza depuis près de 2 siècles grâce aux Italiens/Siciliens émigrés. (L’Italie n’existe que depuis 1871 et auparavant, la Sicile faisait partie de l’Etat piémontais.)
    Donc rendre à César ce qui est à César.
    Le couscous est arabe, point à la ligne.

    Pour ce couscous poisson de Tunisie, les doses indiquées semblent convenir pour au moins 10 personnes.
    En effet, qui mange une branche de céleri et une courgette entière dans son assiette, en plus de la carotte entière, de la patate entière, de la semoule, etc ?

    Dans ma famille (de Tunisie), on ne met jamais de pois chiches, ni de cannelle dans ce couscous. En revanche, on peut ajouter une part de chou blanc et du fenouil en grains qui se marient très bien avec le poisson.

    J’adore ce couscous constituant en plus, un repas complet de grande saveur.

Laissez un commentaire: