Les 13 conseils essentiels pour faire son marché !

346

Marché de la Petite Hollande à Nantes le samedi matin

Depuis presque 30 ans que je fais le marché au moins une fois par semaine, tous les samedis, j’ai noté un certain nombre de principes essentiels pour profiter des affaires très intéressantes que l’on peut faire au marché. Voilà les principales, alors faites comme moi, dépensez moins et achetez des produits bien plus intéressants que dans votre supermarché habituel ! 

  1. Fixez-vous une somme à dépenser. Quoi qu’il arrive ne dépassez pas cette somme, ça vous évitera d’acheter n’importe quoi et de le regretter après. Vous allez congeler en vous disant que vous faites une bonne affaire, mais sauf circonstance exceptionnelle (les girolles de France à 10€ le kg par exemple) vous n’avez pas fait une bonne affaire, vous avez juste acheté un produit dont vous n’aviez pas besoin. Il y a des produits à bas prix toute l’année (sauf en janvier et février ou il y a moins de choix) rien ne sert donc de congeler, à moins que vous ayez des goûts particuliers pour un certain type de produits. Il faudra que vous trouviez à manger avec cette somme, c’est le but du jeu. Habituellement je me fixe comme somme 30€ et 50€ maxi quand nous invitons des amis à dîner le soir. Mettez cet argent dans un porte-monnaie que vous aurez à portée de main, pas dans votre portefeuille.
  2. Sauf chez les gros marchands de poisson on ne paie qu’en liquide au marché, et pas avec un billet de 50€ sinon les commerçants vont tirer la langue pour vous rendre la monnaie !
  3. Recomptez la monnaie  : On fait beaucoup de petites opérations d’achat au marché, et les risques d’erreur existent. Quand un commerçant vous rend la monnaie, vérifiez qu’il a bien gardé le billet que vous lui avez donné dans une main ou qu’il l’a laissé bien en évidence pendant qu’il vous rend la monnaie. Sinon s’il y a une erreur (il vous rend sur 10 au lieu de 20 par exemple) c’est lui qui est en tort. Il ne doit ramasser le billet qu’à la fin de l’opération.
  4. Ne faites pas de liste. Jamais. C’est en faisant le marché qu’on sait ce qu’on va manger, et c’est uniquement en utilisant cette technique que vous pourrez commencer à faire des affaires. On n’est pas au supermarché, dans lequel les prix sont à peu près stables (et chers) toute l’année. Au marché, beaucoup de prix restent stables en saison, mais en fonction des arrivages et de la saison, les prix sur certains produits peuvent varier de 50% d’une semaine à l’autre. Evidemment il faut jouer à fond ce levier.
  5. Acheter les produits de saison. On ne le dira jamais assez, mais c’est la base de tout. Comment connaître les produits de saison ? C’est simple c’est ce que vous avez sur les étals des producteurs locaux, et dans une moindre mesure des autres commerçants.
  6. Le panier : Pour faire le marché sérieusement il vous faut impérativement un panier. Pas question de laisser les salades ou les fraises s’écraser dans un sac en plastique! Je préfère pour ma part les paniers souples en joncs tressés, qui prennent moins de place quand ils sont vides, mais à chacun ses goûts. Les paniers à structure fixe en rotin ou autre ont l’avantage de préserver les aliments fragiles. Les paniers souples peuvent au contraire abîmer les produits si on n’y fait pas attention. A moins que vous n’optiez pour le caddie, ce que j’ai fini par faire. C’est moins fatigant à porter et on ne risque pas de faire tomber des aliments par terre par inadvertance. Débrouillez-vous pour en trouver un qui ne fasse pas trop “mamie”. La bonne nouvelle c’est que ça existe, j’en ai trouvé un.
  7. Faites le marché dans l’ordre : Pour ne pas écraser les produits fragiles (salades, fraises, abricots, etc.) on commence par faire le fond du panier avec les produits les plus lourds et les moins fragiles (par exemple huîtres, ou poisson). C’est pourquoi on commence généralement le marché par les poissons et fruits de mer et on le termine par les primeurs. Les marchés sont souvent physiquement organisés de cette manière, dans l’ordre de succession des étals.
  8. A quelle heure venir au marché ? Il y a deux stratégies possibles pour trouver des choses particulièrement intéressantes : venir très tôt le matin, vers 8h, ou très tard, vers 12h30 (le marché se termine à 13h, il est interdit de vendre quoi que ce soit après).
    Si vous venez très tard, vous pouvez trouver des opportunités liées à la fin du marché : les commerçants ne veulent pas remballer 2 maquereaux ou 4 coquilles Saint-Jacques, et font des lots pour s’en débarrasser. On peut également trouver un cageot ou deux d’abricots pour faire de la confiture, tellement mûrs qu’ils ne tiendront pas 24h de plus. Plus jeune j’ai souvent pratiqué cette technique, mais je l’ai abandonnée depuis longtemps :
    En effet, les poissons sous forme de lot ne sont la plupart du temps pas moins chers qu’au kg. C’est la présentation qui change. Et quand les prix sont vraiment très bas par rapport à leur valeur habituelle (il faut un peu d’expérience pour le savoir) , c’est généralement que la marchandise est trop avancée. Attention donc. C’est particulièrement valable pour les poissons et fruits de mer. Si vous traînez en fin de marché n’achetez jamais de filets car vous ne pouvez absolument pas savoir de quand date ce filet. N’achetez que des poissons entiers, ou dont vous voyez la tête à côté pour les plus gros. C’est une garantie de fraîcheur.
    Au contraire en venant en début de marché, à 8h, vous aurez tous les beaux produits avant qu’ils ne soient vendus. Comme il n’y a pas encore grand monde à cette heure, vous pouvez faire le tour de toutes les boutiques en quelques minutes et revenir pour prendre ce qui est le plus intéressant, au niveau qualité comme au niveau prix. Si vous venez à 8h, le commerçant aura également moins tendance à vous prendre pour un cave à qui on peut refiler n’importe quoi.
  9. N’achetez rien tant que vous n’avez pas fait le tour de tous les étals de la catégorie de produits à laquelle vous êtes rendus. S’il y a 8 stands de poisson, allez voir les 8. Avec l’expérience, vous constaterez rapidement qu’il y a 2 ou 3 tocards (produits n’ayant pas l’air frais, manque de choix, prix trop élevés…) , et 2 ou 3 vraiment intéressants, après en fonction des semaines la bonne affaire peut être chez les uns ou les autres. Sur chaque étal repérez un ou deux produits intéressants (parfois il n’y en a pas, parfois il y en a beaucoup plus !) puis faites votre choix !
  10. Choisissez le plus grand marché que vous ayez dans les parages.  Contrairement aux supermarchés où règnent de notoriété publique des ententes sur les prix, il y a une vraie concurrence au marché. Plus il y a de commerçants, plus vous avez de chances de faire des affaires.  Je fais 17km pour aller au marché.
  11. N’achetez jamais dans les allées principales avant d’avoir fait le tour des petits étals mal exposés. Car le petit étal mal exposé doit vendre lui aussi et pour vendre il va baisser ses prix. Au marché où je vais le prix des olives (pour le même produit) passe de 6,50 à 13€ très exactement entre deux marchands qui sont à 20m d’écart maximum, mais ne bénéficient pas du même passage.
  12. Ne discutez pas les prix, ça ne se fait pas, et vous allez braquer le vendeur.
  13. N’oubliez jamais que vous avez à faire à des commerçants, pas à des amis ! Même si ça peut exceptionnellement finir par arriver… Le marché est tout sauf le monde des bisounours, et un commerçant doit vendre sa marchandise, même si les filets sont un peu passés, que les melons n’ont aucun goût, ou que les salades sont pleines de pucerons. Alors ouvrez l’oeil et n’achetez pas n’importe quoi parce que le type est sympa ou que la poissonnière a un joli sourire !

Voir ces recettes liées:

4 commentaires pour “Les 13 conseils essentiels pour faire son marché !”

  1. Comme ça me fait envie ! J’ai hate de revenir a Nantes pour aller y faire un tour et tant qu’a faire je commanderai une paella ou un autre couscous. Le dernier etait top [ça semble loin deja, c’etait en mars].

  2. Merci 😉

  3. la photo m’a fait plaisir, merci :), j”ai tout de suite reconnu “mon marché”, j’ai été nantaise pendant 10 ans, et avant cela je vivais à versailles et c’est de loin le meilleur marché que j’ai eu la chance de fréquenter tous les dimanches matin avec 2 poulets rôtis pour le prix d’un, 3salades pour le prix d’une, à présent je vis en dordogne et nous avons 2 beaux marchés le jeudi à saint astier et le samedi à périgueux, mais au niveau des “affaires” c’est zéro, pas de remise, pas de cadeaux, tout est remballé…mais il y a beaucoup de petits producteurs avec des produits très intéressants, et un poissonnier absolument incroyable. merci pour cet article.
    belle journée à toi

  4. Merci Wally, au plaisir !

Laissez un commentaire: